Le SCFP au Québec

À l’échelle pancanadienne, le SCFP compte plus de 680 000 membres. Ces membres, par le biais de leurs syndicats locaux respectifs, échangent entre eux une expertise importante sur la lutte contre la privatisation, la sous-traitance, la santé et sécurité, la négociation collective, etc., tout en préservant une autonomie qui leur permet une vie syndicale locale active.

Avec plus de 119 300 membres au Québec, le SCFP s’est imposé au fil des négociations comme un interlocuteur incontournable et respecté de tous.

Le SCFP est un syndicat complet. Il offre toute la gamme de services d’une grande centrale syndicale.

Le travail du SCFP au Québec

D’à peine quelques centaines de membres à sa fondation en 1963, le SCFP a connu une croissance soutenue au fil des décennies. Au début 2019, le SCFP comptait plus de 119 300 membres au Québec répartis au sein de 502 syndicats locaux, petits et grands.

Les délégations des sections locales se réunissent en congrès biennal. C’est à ce moment qu’elles discutent des positions, des politiques à élaborer et des actions à entreprendre, le tout centré sur la réalité québécoise.

La structure québécoise

Les instances principales de la structure politique du SCFP-Québec sont les suivantes:

Les élections à la direction du SCFP-Québec ont lieu lors du congrès biennal, conformément aux Statuts et règlements du SCFP-Québec.

Regroupements sectoriels

Les membres du SCFP-Québec ont aussi la possibilité de se regrouper par secteur d’activités. C’est pourquoi la structure québécoise du SCFP se complète par des regroupements sectoriels. Ces regroupements permettent aux membres de chaque secteur de réfléchir et d’agir en fonction de leurs réalités quotidiennes.

Le SCFP est présent dans 11 secteurs d’activité au Québec, soit les affaires sociales, les communications, l’éducation, les universités, l’énergie, les municipalités, les sociétés d’État, les transports aérien, terrestre et maritime ainsi que le secteur mixte.

Statuts du SCFP-Québec

Pour consulter les statuts du SCFP-Québec, tels que révisés en 2017 au 30e congrès.

Statuts du SCFP-Québec

Direction politique du SCFP-Québec

Le congrès est l’autorité suprême du SCFP-Québec.

Entre les congrès, le SCFP-Québec est dirigé par un Conseil général. Imputable au congrès, le Conseil général a la responsabilité de donner suite aux orientations prises en congrès. Il doit aussi orienter le SCFP-Québec entre les congrès, statuer sur les recommandations du Bureau de direction et réviser les affaires courantes.

Le Bureau est composé de 13 personnes, dont le président du SCFP-Québec, Denis Bolduc et Benoit Bouchard, secrétaire général du SCFP-Québec, élus en congrès.

Le Conseil général est composé du Bureau et des personnes, directrices ou directeurs, provenant des différents secteurs d’activités du SCFP-Québec, à raison d’une personne par 4 000 membres ou fraction de ce nombre. Il comprend des représentants des secteurs élargis.

Direction politique

SECTEURS D’ACTIVITÉS

Le SCFP est un syndicat qui se veut près de ses membres. C’est dans ce but que l’on retrouve des bureaux du SCFP dans chacune des provinces et dans dix régions du Québec. C’est ce qui donne la possibilité aux membres du SCFP de se faire entendre et de recevoir les services du SCFP plus facilement et efficacement à la grandeur de la province.

Toujours dans cet ordre d’idées, les membres du SCFP-Québec ont la possibilité de se regrouper par secteurs d’activités. Il est toujours plus simple de se faire comprendre et développer des stratégies d’action pour faire face aux associations patronales lorsque les travailleuses et travailleurs d’un même secteur se retrouvent entre eux. C’est pourquoi les structures canadiennes et québécoises sont complétées par des regroupements sectoriels qui permettent aux membres de chaque secteur de réfléchir et d’agir en fonction de leurs réalités quotidiennes. Ce sont les conseils provinciaux.

Ces conseils provinciaux disposent, eux aussi, de leurs pouvoirs de congrès où toutes les sections locales du secteur sont représentées et où ils ont leur mot à dire sur les orientations du SCFP concernant leur secteur d’activités. L’affiliation de chaque section locale y est volontaire.

Si, entre deux congrès, le Conseil général reconnaît un nouveau secteur, il nomme immédiatement une personne de ce secteur à la vice-présidence, après consultation du secteur concerné.

LES SECTEURS D’ACTIVITÉS

LES COMITÉS DU SCFP QUÉBEC

Le SCFP-Québec se réunit en congrès tous les deux ans. Les déléguées et délégués qui représentent les syndicats locaux peuvent alors élaborer des politiques et des moyens d’action propres à la réalité québécoise. Les dirigeantes et les dirigeants élisent les responsables du SCFP-Québec pour deux ans et mettent sur pied différents comités selon les sujets qui leur tiennent à cœur, tels la sous-traitance, la condition féminine, l’organisation du travail, la santé-sécurité du travail, les droits de la personne, etc.

Entre les congrès, le Bureau se charge de former tous les comités qu’il juge utiles, sous réserve de l’approbation du Conseil général. Ces comités doivent répondre au Bureau et au Conseil général, lesquels définissent leur mandat. Un membre du Bureau ou du Conseil général fait partie d’office de chacun de ces comités.

LES COMITÉS

Direction administrative du SCFP au Québec

L’administration du SCFP au Québec est confiée à une équipe de direction composée de quatre personnes, dont un directeur principal et trois directeurs adjoints. L’équipe de direction est présentement composée de Marc Ranger, directeur québécois du SCFP, ainsi que François Bellemare, Carl Dubé et finalement Marie-Hélène Bélanger, respectivement directrice et directeurs adjoints.

L’équipe de direction conseille les membres de la structure politique dans ses décisions et ses prises de position.

Direction administrative