Une entente raisonnable à la Ressource d’hébergement Rouyn-Noranda

Dans un contexte où le gouvernement investit peu dans les ressources en hébergement pour personnes âgées, le SCFP arrive quand même à négocier des conventions collectives qui permettent à ces maisons d’hébergement de rester viables et aux employés d’améliorer leur sort.

C’est ce tour de force que vient de réaliser le conseiller syndical, Stéphane Lachance, et l’équipe de négociation (SCFP, section locale 5066) avec l’administration de ce CHSLD à but non lucratif de Rouyn-Noranda. La convention collective était échue depuis mars 2015.

« L’administration ne roule pas sur l’or, mais ils font de nombreuses pirouettes afin de considérer leurs employés. J’ai négocié avec des gens de cœur. De plus, mes membres sont fiers de leur travail et ils font une différence dans la vie des résidents malgré leur modeste salaire », a déclaré avec une certaine émotion Stéphane Lachance, conseiller syndical.

La nouvelle convention collective prévoit des augmentations salariales de 8,25 % pour les années 2016 à 2019. Les 52 employés, majoritairement des femmes et des préposées aux bénéficiaires, obtiennent cinq congés mobiles, payables en fin d’année si non pris, ainsi qu’une rétroactivité de 1 % pour les neuf mois de 2015.

Sur le plan de la retraite, l’employeur s’engage à cotiser au nom de chaque employé un montant de 250 $ par année au Fonds de solidarité FTQ. Cela représente 1,5 % de leur salaire.

« Nous dénonçons souvent la partie patronale pour son inaction ou sa mauvaise foi, mais pas cette fois-ci. L’organisme est déficitaire et, malgré tout, ils ont consenti des augmentations de salaire tout à fait justes dans ce contexte. L’entente a d’ailleurs été entérinée par les membres à 100 % », de conclure Stéphane Lachance.

Partagez!