Semaine de l’itinérance du 13 au 17 mars – Le SCFP tend la main encore une fois!

Le Syndicat canadien de la fonction publique apporte son soutien encore cette année à l’organisme Dans la rue et Refuge des jeunes, mieux connu sous le nom de Le bon Dieu dans la rue.

Cet organisme de bienfaisance créée par Emmett Johns (Pops) en décembre 1988 vise essentiellement à aider les jeunes itinérants les plus mal en point dans la métropole.

Selon un recensement fait par la Ville de Montréal, il y aurait environ 3000 sans-abri dans la métropole. Ce nombre, contesté par plusieurs intervenants, n’implique pas l’itinérance cachée, c’est-à-dire, des personnes qui sont en situation d’itinérance et hébergées chez d’autres personnes ou en hôtel ou motel sans avoir de domiciles fixes, ou en maisons de chambres.

«Cela fait partie de notre mission et de nos valeurs de justice sociale ; aplanir les inégalités sociales et, dans ce cas-ci, on parle des gens les plus démunis de la société. Nous souhaitons que l’appui financier du SCFP, bien que modeste, contribuera à soulager des jeunes dans le besoin», de déclarer Denis Bolduc, président du SCFP-Québec

Il existe trois types de sans-abri; les chroniques, les transitoires et les épisodiques. Parmi les deux dernières catégories (transitoires et épisodiques), certains sont des malmenés de la vie, d’autres des pas chanceux qui ont eu à traverser des périodes difficiles (perte d’emploi, rupture familiale, dépression, etc.). C’est souvent une combinaison de plusieurs facteurs qui les ont menés à la rue.

«Cette semaine de solidarité est aussi l’occasion de dénoncer les impacts des politiques d’austérité du gouvernement Couillard sur les organismes qui viennent en aide aux personnes les plus démunies», a expliqué le secrétaire général du SCFP, Benoit Bouchard.

Plusieurs activités pour aider les itinérants sont prévues tout au long de la semaine de l’itinérance.

Partagez!