Les salariés de l’Office municipal d’habitation de Montréal ont une nouvelle convention collective

Mercredi les cols blancs de l’Office municipal d’habitation de Montréal (OMHM) ont signé une nouvelle convention collective valide jusqu’en 2023. Réunis en assemblée extraordinaire le 14 juin dernier, les Cols blancs œuvrant à l’OMHM ont entériné à 97 % l’entente de principe présentée par leur comité de négociation.

Sur le plan des avantages sociaux, signalons des gains notamment en matière de conciliation travail-famille comme la réduction de la période d’exclusion horaire durant la période estivale, la possibilité de morceler en heures l’usage de la banque d’heures de temps compensé, l’amélioration des congés sociaux, l’extension du plafond d’heures de la banque préretraite et l’ajout d’un congé mobile annuel. Soulignons aussi l’arrimage de la clause des congés parentaux avec le RQAP tout en y maintenant certains aspects plus avantageux prévus à la convention.

Sur le plan monétaire, soulignons aussi que le Comité de négociation a été en mesure de se démarquer du « cadre financier SHQ » souvent imposé par le palier provincial aux différents offices municipaux. Les hausses salariales sont de l’ordre de 15,25 % et intégrées aux échelles salariales sur une période de huit ans rétroactivement au 1er janvier 2016. Soulignons aussi que les primes feront l’objet d’une indexation du même ordre.

Du point de vue normatif, la nouvelle convention a permis aux parties de simplifier et de clarifier certains aspects de la convention en matière de dotation et de mouvements de main- d’œuvre tout en balisant la dotation des postes en surcroît, et ce, tout en prenant en compte la réalité et les besoins de l’OMHM qui compte près de 250 Cols blancs à son service.

Dans la même foulée, les parties ont aussi convenu d’une entente globale quant à l’arrimage du régime de retraite eu égard aux paramètres de la Loi 15, faisant en sorte d’en assurer la pérennité. Notons ici que le régime de retraite ne souffrait d’aucun déficit passé ; donc, à la signature, les parties contribueront à 50-50 au régime et se doteront d’un fonds de stabilisation tel que le prévoit la loi.

Les salariés de l’OMHM étaient sans contrat de travail depuis le 31 décembre 2015. La nouvelle convention collective couvrira quant à elle la période du 1er janvier 2016 au 31 décembre 2023.

Cette entente assure donc à nos membres et aux usagers de l’OMHM une paix industrielle de huit ans dans le difficile cadre de négociation imposé dans le secteur municipal par le gouvernement libéral de Philippe Couillard, soit la Loi 24 sur le pacte fiscal. Toutefois, les parties ont su faire place à la souplesse nécessaire pour conclure cette entente sans recourir aux artifices légaux prévus dans les dispositions des Lois 15 et 24.

« Comme quoi négocier « d’égal à égal c’est fondamental” », a conclu le vice-président au SFMM Mario Sabourin. En plus de ce dernier, le Comité syndical de négociation était composé de la directrice syndicale Diane Chiasson, de l’agent des régimes de retraite Christian Coallier et de la conseillère syndicale SCFP Sylvie Turcot.

 

 

Partagez!