Saint-Anicet – Les travailleurs municipaux se sont impliqués politiquement pour régler leurs négociations

Les salariés de la Municipalité de Saint-Anicet (SCFP 3803) ont prouvé que l’implication politique fonctionne. Ils se sont investis dans les élections municipales afin de régler leur convention collective et ils ont réussi!

« Les anciens élus municipaux ont tout fait pour empêcher d’arriver à une entente. Ils ont préféré payer jusqu’à cinq fois la totalité des demandes des salariés en honoraires professionnels. Ce coût était supérieur à ce que représentait l’ensemble des demandes salariales des membres, et ce, pour la totalité de la durée de la convention collective, soit cinq ans », d’expliquer Carole Bouchard, conseillère syndicale SCFP.

Sans contrat de travail depuis décembre 2014, après deux ans sans réponse et sans date prévue pour la négociation, les membres du syndicat ont dû finalement se résoudre à amener l’employeur devant le ministère du Travail afin de pouvoir commencer les négociations.

Puisque toutes les propositions syndicales ont été rejetées du revers de la main, les représentants syndicaux ont alors misé sur les élections municipales. Ils ont participé à chacune des séances du conseil municipal et fait parvenir à la population des communiqués les informant des travaux de négociation. Ils ont de plus distribué des dépliants et invité les citoyens à venir poser des questions lors des assemblées du conseil, le tout en les invitant à se rendre aux urnes. Résultat : six nouveaux conseillers sur sept et un nouveau maire. Dès le lendemain des élections, le vent avait tourné.

« Le nouveau conseil de ville nous a invités à présenter nos revendications. Une seule journée de négociation a été nécessaire pour convenir, dans l’intérêt de chacune des parties, d’une entente de principe qui a été entérinée par nos membres en assemblée générale », d’ajouter Carole Bouchard.

« Nous récoltons le fruit de notre labeur et de notre patience. Le climat de travail est redevenu sain. Tous les employés retrouvent la dignité et le respect. Le pouvoir appartient aux électeurs. Il ne faut jamais en douter », de conclure la conseillère syndicale. La nouvelle convention collective a été signée le 5 mars.

Comptant près de 116 000 membres au Québec, le SCFP représente environ 70 % de l’ensemble des employés municipaux au Québec, soit 32 240 membres. Le SCFP est le plus grand syndicat affilié à la FTQ.

 

Partagez!