Les cols bleus et les cols blancs de Louiseville votent pour l’entente de principe

Les cols bleus et les cols blancs de la Municipalité de Louiseville en Mauricie ont voté hier soir à l’unanimité pour l’entente de principe conclue entre leur comité de négociation et les représentants de l’employeur. Ils étaient sans contrat de travail depuis le 31 décembre 2017.

Les négociations pour le renouvellement de la convention collective avaient été ardues entre les parties. Au mois d’octobre dernier, les 24 employés avaient voté à 100 % pour un recours à des moyens de pression pouvant aller jusqu’à la grève générale illimitée. Mais une rencontre en présence d’un conciliateur a permis d’en arriver à une entente la semaine dernière.

D’une durée de sept ans, cette nouvelle convention collective comprend un rattrapage pour la première année et une augmentation salariale de 2,50 % pour les années subséquentes.

Des bonifications aux primes de garde et indemnités de repas lors des heures supplémentaires ainsi que la formation d’un comité d’équité salariale ont également été négociées.

La présidente du syndicat se réjouit de cette entente. « Nous sommes très fiers d’arriver à cette entente. Je remercie tous les cols blancs et les cols bleus pour leur confiance et leur solidarité », de déclarer Martine Lemay, présidente du SCFP 968.

« La présence d’un conciliateur a débloqué les obstacles qui nous empêchaient d’arriver à un accord respectable pour les syndiqués de Louiseville », a conclu Mario Fontaine, conseiller du SCFP.

Partagez!