Remaniement ministériel à Québec
La nomination de Coiteux peu rassurante pour les employés municipaux

La nomination de Martin Coiteux aux postes de ministre des Affaires municipales et ministre de la Sécurité publique n’est guère rassurante pour les employés municipaux du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie. Telle est la réaction de Yanick Proulx, conseiller syndical au Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), qui représente la grande majorité des employés cols blancs et cols bleus du Québec. Même s’il souhaite laisser la chance au coureur, il redoute la continuation d’une approche rigide et peu sensible aux régions.

«En région, les services municipaux et les emplois du secteur municipal, c’est vital, c’est critique. C’est une réalité qui est souvent négligée par les gouvernements. Nous espérons que le ministre Coiteux va en être conscient même s’il est le ministre responsable de la région de Montréal», a commenté Yanick Proulx.

«Ce dont le monde municipal a besoin, c’est d’un ministre qui respecte et qui valorise les employés municipaux. Il faut travailler ensemble à protéger l’expertise interne des municipalités pour que les contribuables aient les meilleurs services au meilleur coût. Nous invitons donc le ministre à ne pas ouvrir la boîte de Pandore du décret des conditions de travail, tel que suggéré par le pacte fiscal. Cela empoisonnerait le climat», a expliqué le conseiller syndical.

«Nous souhaitons que la chimie entre les Affaires municipales et la Sécurité publique ne se fasse pas au détriment des municipalités et de leurs employés. Mais surtout, nous avons besoin d’un ministre capable de souplesse et d’ouverture: ce sont les qualités qui permettent les ententes et la coopération», a conclu Yanick Proulx.

Comptant plus de 110,000 membres au Québec, le SCFP représente environ 70% de l’ensemble des employés municipaux au Québec, soit 31,600 membres.

Partagez!