J’aime Radio-canada
Appui unanime du congrès SCFP national

C’était unanime! Jeudi, le congrès du SCFP national, le plus grand syndicat au Canada, a donné son appui à la campagne J’aime Radio-Canada.

Le plancher du congrès a ovationné Isabelle Doyon, présidente de la section locale 675 représentant les employés de Radio Canada au Québec et à Moncton, au Nouveau Brunswick, qui présentait la résolution.

«Pour assurer que CBC/Radio Canada joue adéquatement son rôle de gardien de la vie démocratique, il est essentiel que la SRC puisse compter sur un financement stable et indépendant. CBC/Radio Canada, c’est la voix de tous les citoyens, indépendamment de leur opinion politique»
, a expliqué la présidente.

Les crédits parlementaires contribuent à son indépendance. Ils lui donnent la possibilité de produire une information d’intérêt public et encouragent la vie culturelle.

Attaques des conservateurs
Le radiodiffuseur public est menacé par les attaques répétées des conservateurs. Depuis que Stephen Harper a obtenu une majorité en mai 2011, les frappes contre CBC/Radio Canada se sont amplifiées. En 2012, le gouvernement a décidé de couper 115 millions $ sur trois ans dans le budget. En 2015, le financement public de CBC/Radio Canada ne sera donc plus que de 29 $ par Canadien chaque année. Seulement deux pays occidentaux sur 18 financent moins bien leur diffuseur public que le Canada. Des pays comme l’Allemagne et la Royaume-Uni investissent respectivement de quatre à cinq fois plus, soit 147 $ et 111 $ par personne, par année, dans leur diffuseur public.

«A leur congrès la semaine prochaine, les conservateurs discuteront une résolution pour couper le financement public de CBC/Radio Canada au complet. Mais on peut faire quelque chose. Inscrivez vous sur le site http://www.leadnow.ca/jaime-radio-canada» de conclure Isabelle Doyon.

Partagez!