LA VILLE D’AMOS SIGNE ENFIN AVEC SES EMPLOYÉS

Amos, le 7 mars 2017 – Les quelque 80 cols blancs et cols bleus de la Ville d’Amos ont enfin une convention collective, la dernière étant échue depuis le 31 décembre 2011. Toutefois, la clause salariale avait été reconduite pour les années 2012 à 2015. Les textes des clauses normatives ont été revus pour l’ensemble de la convention collective, ce qui explique la longueur de la période de négociation. Cette nouvelle convention collective couvre les années 2016 à 2023.

Les employés obtiennent des augmentations de salaire d’une moyenne annuelle de 2,44% pour les années 2011 à 2019, les clauses salariales seront à négocier pour les années 2020 à 2023.

Sur le plan normatif, plusieurs gains ont été obtenus. Mentionnons, notamment les libérations syndicales qui passent de 25 à 30 jours par année, la banque d’heures accumulées a également été augmentée et les journées flottantes peuvent être prises en heures plutôt qu’à la journée ou à la demi-journée ainsi que les journées de maladie qui peuvent être prises par tranche de 30 minutes et payables à 100%. Les syndiqués ont également obtenu une bonification des congés sociaux et des améliorations des primes de chef d’équipe et bonis de rétention.

Selon la conseillère du SCFP, Marjolaine Boutin, très satisfaite de l’entente, le grand changement se situe au niveau des assurances collectives. «Les parties conviennent de se rencontrer pour convenir des aménagements aux protections d’assurance afin d’en réduire le coût, mais dans l’ensemble nous croyons que c’est une bonne convention. Les syndiqués avaient voté en faveur de cette entente à 96%».

Comptant plus de 110,000 membres au Québec, le SCFP représente environ 70% de l’ensemble des employés municipaux au Québec, soit 31,600 membres. Le SCFP est de plus présent dans les secteurs suivants: les affaires sociales, les communications, l’éducation, les universités, l’énergie, les sociétés d’État et organismes publics, les transports aérien et urbain, ainsi que le secteur mixte.