Manifestation au conseil municipal de Coteau-du-Lac contre un possible congédiement illégal

Coteau-du-Lac, le mardi 9 mai 2017 – Ce mardi soir, le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) a tenu une manifestation à la séance du conseil municipal de Coteau-du-Lac. Plusieurs dizaines de personnes y ont participé. Elles ont dénoncé le possible congédiement illégal d’un employé col bleu.

Cet employé est atteint de limitations découlant d’un problème médical. Dans un tel cas, l’employeur est tenu par la loi d’évaluer les limitations pour ensuite accommoder l’employé, dans la mesure où cela peut être fait sans contrainte excessive.

Dans le cas présent, le maire et le directeur général de Coteau-du-Lac ont refusé d’entrée de jeu toute évaluation, tout accommodement et même toute rencontre sur la question avec les représentants syndicaux.

Le conseil municipal prévoyait adopter ce mardi soir une résolution confirmant ce refus de coopérer. Le SCFP a donc riposté en organisant une manifestation en appui à son membre col bleu privé illégalement de son travail.

«Notre revendication est très simple : nous demandons que la municipalité agisse conformément à la loi. La situation est très claire: en cas de problème de santé puis de retour avec des limitations, l’employeur est tenu d’envisager des accommodements. Là, un père de famille n’a pas de travail parce que Coteau-du-Lac n’est pas capable d’appliquer l’abc des lois du travail», a déploré Marie-Claude Lessard, conseillère syndicale au SCFP.

«Quelle est l’idée de laisser une jeune famille dans la précarité comme ça? Si le maire Guy Jasmin et le directeur général continuent leur obstruction, ils vont faire perdre beaucoup de temps et d’argent à la municipalité. D’une manière ou d’une autre, ils seront forcés de se conformer à la loi», a souligné Mme Lessard.

Comptant plus de 110,000 membres au Québec, le SCFP représente environ 70% de l’ensemble des employés municipaux au Québec, soit près de 32,000 membres. Le SCFP est de plus présent dans les secteurs suivants : les affaires sociales, les communications, l’éducation, les universités, le transport terrestre, l’énergie, les sociétés d’État et organismes publics, le transport aérien ainsi que le secteur mixte.