Privatisation et tarification des stationnements au CIUSSS de l’Estrie – CHUS
«Un appauvrissement inacceptable des employés du réseau»

Le 19 janvier 2017, le conseil d’administration du CIUSSS de l’Estrie – CHUS a asséné un dur coup à ses employés. Il a adopté une politique, applicable au 1er avril 2017, qui imposera une tarification à l’ensemble de ses stationnements. Ainsi, plusieurs milliers d’employés du réseau estrien de la santé et des services sociaux devront débourser des centaines de dollars par année pour se rendre au travail.

Les représentants syndicaux du SCFP ont également appris que le 13 janvier, le CIUSSS a lancé un appel d’offres afin de privatiser la totalité de ses stationnements en Estrie. Ces stationnements sont présentement propriété publique.

«En général, sur certains sites urbains, il existe déjà une tarification du stationnement. Dans les villes moins grandes ou en secteur rural, normalement, le stationnement est gratuit. Là, tout d’un coup, le CIUSSS va faire payer des milliers d’employés qui n’ont d’autre choix que d’aller travailler en voiture. C’est un coup bas, un appauvrissement inacceptable des employés du réseau», a expliqué Éric Bergeron, conseiller au Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

«Nous sommes également alarmés de la liquidation brutale du parc de stationnement du CIUSS au profit du privé. Il n’y a eu ni débat public ni étude rendue publique sur la question. La population est placée devant le fait accompli. Nous sommes très inquiets de ce manque de transparence et de cette gestion cavalière de la propriété publique», d’ajouter Éric Bergeron.

«Nous n’en resterons certainement pas là. Nous allons tout faire pour stopper l’appauvrissement des employés et défendre l’intérêt public dans la gestion du CIUSSS», de conclure le conseiller syndical.

Par ailleurs, le SCFP conteste l’affirmation de l’employeur voulant que le principe de «l’utilisateur-payeur» sera appliqué aux employés. En effet, la nouvelle politique de stationnement prévoit que ces derniers devront payer des frais de stationnement même en période de vacances, de congé ou de maladie – moments où les employés ne sont pas des «utilisateurs».

Comptant plus de 110,000 membres au Québec, le SCFP est affilié à la FTQ, le plus grand regroupement syndical québécois avec plus de 600,000 membres. À l’échelle du Canada, le SCFP compte plus de 640,000 membres.

 

Partagez!