Les travailleurs municipaux de la Ville de Beauharnois sonnent l’alarme

Mardi dernier, les membres de l’exécutif représentant les travailleurs municipaux se sont présentés devant le conseil municipal de Beauharnois afin de leur faire part de sérieux problèmes qui enveniment les relations de travail dans cette municipalité.

« Cette administration tente de régner en roi sans aucun respect pour les individus qui sont au service des citoyens. Le maire, Claude Haineault, ainsi que la directrice générale, Julie Fortin, font fi de la convention collective et sont carrément odieux face à l’exécutif syndical. Les employés se disent insécurisés et se sentent intimidés. Il faut que ça cesse », de dénoncer Jocelyn Léveillé, président du SCFP 4634.

Il y a quelques semaines, réunis en assemblée générale, les salariés de la municipalité ont refusé une proposition de l’employeur concernant un nouveau mode de gestion. L’employeur n’a pas accepté ce refus et a tenté par la suite de négocier de façon individuelle avec les salariés, et ce, en utilisant un ton qualifié de menaçant.

« Cette administration semble oublier que le syndicat est le seul agent négociateur et qu’il aurait été beaucoup plus constructif, au lendemain du rejet de la lettre d’entente proposée, de convoquer l’ensemble de l’exécutif syndical et les questionner sur les raisons qui ont porté les membres à ne pas accepter ce projet d’entente », d’ajouter le président.

De plus, soit quelques jours avant le vote, trois salariés ont été mis à pied pour des raisons injustifiées. La méfiance des membres envers la direction n’en est depuis qu’accentuée.

« Le syndicat a toujours tenté d’être ouvert aux projets de la Ville. Il faut simplement se respecter et se parler. Nous avons un devoir de représentation envers nos membres et nous comptons poursuivre », de conclure Jocelyn Léveillé.

 

 

 

Partagez!