Le SCFP se joint à un mouvement citoyen pour sauver la salle de musculation du Centre sportif de Gatineau

Des membres du SCFP et des citoyens adeptes de conditionnement physique se mobilisent pour sauver la salle de musculation du Centre sportif de Gatineau. Ce soir, ils se présenteront au Conseil de Ville afin de demander aux élus de repenser cette décision et ils déposeront une pétition avec des centaines de noms pour sauver la salle de musculation.

« La ville se targue d’être une ville en santé et pour la vie, mais cette décision va à l’encontre de la philosophie de notre municipalité. Bien que la salle d’entraînement n’a pas une grande superficie, la qualité du service, l’ambiance conviviale et sa localisation à l’intérieur d’un centre sportif font en sorte qu’elle se démarque de tous les autres salles d’entrainement privées », d’expliquer Benoît Lebel, président du Syndicat qui représentent les employés du Centre sportif de Gatineau (SCFP 5104).

Si Gatineau va de l’avant avec cette fermeture, elle serait l’une des seules grandes municipalités du Québec à ne pas offrir ce type de service aux citoyens.

« Le conseil avait donné son feu vert, considérant la baisse des abonnements. Les gatinois méritent mieux que de souffrir d’une décision budgétaire prise en catimini. Nous l’avons appris  dans les journaux », d’ajouter le président du Syndicat.

Comptant plus de 114 000 membres au Québec, le SCFP représente environ 70 % de l’ensemble des employés municipaux au Québec, soit 31 600 membres. Le SCFP est de plus présent dans les secteurs suivants : les affaires sociales, les communications, l’éducation, les universités, l’énergie, les sociétés d’État et organismes publics, les transports aérien et urbain, le secteur mixte ainsi que le secteur maritime.

Partagez!