Réformer la démocratie

En après-midi, le producteur et journaliste Julien Bilodeau a simulé une émission de radio, inspirée des lignes ouvertes. Son invité principal était Jean-Pierre Charbonneau, ex-député et analyste politique. Ce volet du congrès était en quelque sorte la suite de la journée sur l’action politique du SCFP-Québec du 10 avril dernier.

Messieurs Charbonneau et Bilodeau ont répondu aux questions des congressistes sur des sujets tels le cynisme en politique, la représentation régionale et la réforme du mode de scrutin.

Il en ressort qu’un fossé ne cesse de se creuser entre les citoyens et les élus. La démocratie représentative instaurée il y a plus de trois siècles vieillit mal. Une réflexion s’impose alors que l’élection de Trump et la montée du populisme de droite indiquent une perte de légitimité du processus démocratique traditionnel.

Le producteur et journaliste Julien Bilodeau au congrès du SCFP-Québec le 18 mai 2017. Photo Annie T. Roussel

Alors, quels moyens prendre pour transformer la politique? Les nombreuses promesses brisées quant à la réforme du mode de scrutin reviennent dans la discussion. Le système actuel, basé sur la confrontation constante, ne facilite pas la recherche de consensus nécessaires au bien commun. Un nouveau mode de scrutin éviterait qu’un gouvernement élu sans une majorité de voix en mène trop large.

Quant à la place des syndicats, M. Charbonneau indique qu’ils sont plus que jamais une force d’action et de changement nécessaire alors que les inégalités ne cessent d’augmenter.

Pour en savoir plus sur les travaux de ce jeudi, consultez le bulletin officiel du congrès

Partagez!