Promesses ensoleillées, infrastructures privatisées

Dans son allocution au congrès, le secrétaire-trésorier du SCFP national s’est penché sur la situation politique au Québec et au Canada. Malgré les promesses des libéraux de Justin Trudeau, les investissements dans les infrastructures et les services publics se font toujours attendre. De plus, la volonté du gouvernement de créer la Banque de l’infrastructure du Canada risque fort de mener à la vente de nos infrastructures publiques (aéroports, ponts, transport et ports). Charles Fleury nous met en garde face à une telle éventualité et affirme: « Nos infrastructures publiques appartiennent à tous les Canadiens et Canadiennes, et non aux grandes entreprises en quête de profits.»

La tendance observée à Ottawa se retrouve malheureusement aussi au sein du gouvernement de Philippe Couillard, qui démantèle les services publics du Québec. Notre secrétaire-trésorier national nous rappelle que le régime d’austérité au Québec est toujours en marche et que l’équilibre budgétaire se fait sur le dos des plus démunis.

À propos des finances de notre organisation, le confrère Fleury a confirmé la bonne santé des différentes caisses du SCFP national et rappelé les nouvelles règles d’accessibilité qui permettront de soutenir les actions syndicales. De plus, il a annoncé un budget de six millions de dollars pour les campagnes nationales de promotion et de protection des services et de nos membres.

Avant de conclure, Charles a rappelé de remplir les obligations quant aux rapports de syndics pour assurer, entre autres choses, la couverture d’assurances en cas de fraude. En terminant, il nous a conviés au grand rendez-vous du congrès 2017 du SCFP national à Toronto en octobre prochain.

Partagez!