Privatisation de la SAQ Une plaidoirie sans appel de son ancien PDG, Gaétan Frigon

Alors que le débat sur une possible privatisation de la Société des alcools du Québec (SAQ) refait surface, le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) vient de diffuser une entrevue inédite réalisée l’année dernière avec l’ancien PDG de la SAQ, Gaétan Frigon.

En plus d’avoir été à la tête de la SAQ entre 1998 et 2002, Gaétan Frigon est un des rares Québécois à avoir travaillé à la mise en marché de produits alcoolisés autant dans le secteur privé que dans le secteur public, ce qui rend ses propos encore plus crédibles.

Dans cette entrevue accordée à la station de radio urbaine CKIA, Monsieur Frigon énumère les raisons pourquoi il est contre une privatisation de la SAQ. Il démontre, chiffres à l’appui, que le privé ne pourrait être rentable sans augmenter les prix, à moins que le gouvernement québécois décide de renoncer à ses généreux dividendes versés annuellement par la SAQ.

Il croit d’ailleurs que les Albertains ont été perdants dans la privatisation de leur société des alcools, il y a quelques décennies. « L’Alberta, avant sa privatisation, avait, et de loin, les prix les plus bas au Canada. La dernière fois que j’y suis allé, ils avaient à peu près les mêmes prix qu’au Québec. Il n’y a plus de différence. Ça veut dire que quand ça va au privé, tu n’as pas de contrôle sur les prix », d’affirmer Monsieur Frigon.

Pour visionner l’entrevue de Gaétan Frigon, cliquez ici : Entrevue G. Frigon à CKIA

Partagez!