Plaidoyer pour la parité

Ce mercredi en après-midi au congrès du SCFP-Québec, Pascale Navarro a demandé d’emblée: nous sommes tous pour la parité, mais comment y arriver?

«La réponse n’est pas simple, mais la parité doit être mise de l’avant comme enjeu crucial. Il y a un recul au niveau de la représentativité des femmes au pouvoir. Le Canada est au 73e rang des pays en ce qui concerne les femmes élues et le Québec n’est guère mieux», a déclaré la conférencière, qui est journaliste, auteure et spécialiste de la question des femmes au travail.

Elle souligne qu’il faut absolument apporter des correctifs concrets et institutionnalisés pour augmenter le nombre de femmes élues dans toutes les instances.

«Vous êtes une belle organisation. Vous pouvez et vous devez vous occuper de la parité. Si vous ne le faites pas, qui le fera?»

* * *

Les «radios de gars de chars»

La professeure Dominique Payette au congrès du SCFP-Québec le 17 mai 2017. Photo Annie T. Roussel

Mercredi matin, la professeure d’information et de communication Dominique Payette a établi un portrait très précis du fonctionnement et des dérives des radios populistes de Québec.

Leur modèle d’affaires est viable puisqu’elles s’adressent à un créneau de consommateurs bien ciblés, qui sont, en général, des hommes de 20 à 40 ans.

Leurs commanditaires, principalement des concessionnaires automobiles, y trouvent une clientèle captive intéressée à leurs produits.

«Il n’est donc pas étonnant que ces radios soient toutes contre les mesures pour améliorer le transport en commun et contre les cyclistes», de dénoncer Mme Payette.

Selon elle, le plus inquiétant est que ces radios de propagande diffusent des préjugés et des propos haineux, instaurent un climat de peur et influencent les politiciens.

Pour en savoir plus sur les travaux de ce mercredi, consultez le bulletin officiel du congrès

Partagez!