Une nouvelle présidente pour les cols blancs de Montréal

La plus grande section locale du SCFP au Québec a une nouvelle présidente. Les cols blancs de l’île de Montréal ont porté Francine Bouliane à la tête du Syndicat des fonctionnaires municipaux de Montréal (SFMM-SCFP 429). Précédemment secrétaire générale, elle entame un mandat de quatre ans.

« Je veux d’abord remercier tous les membres cols blancs qui ont participé à ce processus démocratique. Aussi, je salue la majorité des votants qui m’ont fait confiance. Mon premier but en tant que présidente est d’être rassembleuse. Je rencontre tous les élus de la structure afin de démontrer ma volonté de bien mener notre organisation », de déclarer Francine Bouliane.

Dans les prochains jours, la nouvelle présidente du SCFP 429 veut rencontrer les deux principaux candidats à la mairie afin de faire le point sur le dossier prioritaire des cols blancs : les horaires flexibles.

« Des milliers de personnes, et majoritairement des femmes, n’ont plus accès à un accommodement dûment négocié. Cette privation a un impact majeur, par exemple, sur la conciliation travail-famille ou sur les personnes qui ont des besoins médicaux particuliers. À coût nul pour la Ville, ces personnes pouvaient aménager leur horaire sans s’appauvrir et ce, depuis plusieurs décennies. En plus, la Ville perd en productivité avec cette approche rigide. Ça n’a pas de sens », de dénoncer Francine Bouliane.

Les cols blancs de la Ville de Montréal ont conclu une nouvelle convention collective en mars 2016 au bout de quatre ans de négociations et d’une grève. Bien que la dernière convention collective a été négociée clairement, l’interprétation qu’en fait la Ville est aberrante concernant l’horaire flexible et nuit à la qualité de vie des membres du SCFP 429.

Le Syndicat des fonctionnaires municipaux de Montréal (SFMM-SCFP 429) représente environ 10 000 employés municipaux cols blancs.

 

 

 

 

Partagez!