Nouvelles conventions collectives à l’INSPQ

Ce vendredi matin, le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) a signé trois nouvelles conventions collectives au nom de quelque 250 membres à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). Les ententes couvrent la période du 1er avril 2015 au 31 mars 2020, soit une durée de cinq ans.

Les augmentations salariales négociées correspondent à la politique salariale du gouvernement du Québec (PSG). Des améliorations ont été conclues au chapitre de la conciliation travail-vie personnelle: aménagement du temps de travail et gestion des banques de temps.

De nouvelles clauses ont été adoptées au sujet des obligations familiales et des aidants naturels. Les autres clauses normatives des conventions collectives sont reconduites.

«Nous sommes satisfaits d’avoir pu maintenir les acquis ainsi qu’apporter des mises à jour au plan de la conciliation travail-vie personnelle. Les négociations se sont déroulées selon les règles de l’art, avec une bonne collaboration et des discussions réfléchies», a souligné Jocelyn Tremblay, porte-parole et conseiller syndical au SCFP.

Les membres du SCFP à l’INSPQ se répartissent entre trois sections locales distinctes: SCFP 5059 à Montréal, qui compte environ 45 membres; SCFP 4671 à Québec, environ 80 membres; et SCFP 2667 à Sainte-Anne-de-Bellevue, environ 125 membres. Ce sont en majorité des employés de bureau, des assistant-techniciens et des techniciens de laboratoire.

Comptant près de 116,000 membres au Québec, le SCFP représente environ 23,700 membres dans le secteur de la santé et des services sociaux au Québec.

Partagez!