Manifestation et piquetage au Port de Montréal

Les travailleurs de la compagnie Viterra, un des principaux commerçants-distributeurs de céréales présent au Port de Montréal, ont bravé le froid et ont fait du piquetage ce matin pour dénoncer un lock-out qui a débuté mardi matin.

En négociations ces 51 opérateurs demandaient les mêmes conditions de travail que la grande majorité des travailleurs du Port de Montréal. Ils réclament aussi de meilleures dispositions en santé et sécurité au travail ainsi qu’une amélioration des clauses pouvant toucher la conciliation travail-famille.

Lors de l’annonce du lock-out, les parties étaient en médiation et avaient même une rencontre prévue le 8 février.

Les opérateurs de Viterra peuvent compter sur l’appui du grand syndicat au Canada, du Secteur maritime du SCFP ainsi que sur l’appui de la majorité des travailleurs au Port de Montréal qui sont en grand nombre aussi représentés par le SCFP.

Comptant près de 116 000 membres au Québec, le SCFP représente le Syndicat des débardeurs du Port de Montréal, ainsi que les débardeurs des ports de Québec, Trois-Rivières, Sorel, Matane, et les débardeurs d’Arrimage du Saint-Laurent (Baie-Comeau), pour un total de 1242 membres. Le SCFP est de plus présent dans les secteurs suivants : les affaires sociales, les communications, l’éducation, les universités, l’énergie, les municipalités, les sociétés d’État et organismes publics, les transports aérien et terrestre ainsi que le secteur mixte. Il est le plus grand syndicat affilié à la FTQ.

 

Partagez!