Manifestation de solidarité des syndiqués des centrales Énergie électrique nord de Rio Tinto envers les lockoutés d’ABI

Hier soir, les 194 syndiqués membres du Syndicat des travailleurs et travailleuses Énergie électrique nord (STEEN-SCFP) qui étaient réunis en assemblée générale ont donné un appui bien senti aux 1030 syndiqués de l’Aluminerie de Bécancour (ABI). Ces derniers sont en lock-out depuis près d’un an, et ce, même si les négociations pour renouveler leur convention collective se déroulaient rondement. Les membres ont voté pour une augmentation des cotisations syndicales dans le but de soutenir leurs confrères et consœurs d’ABI.

L’Aluminerie de Bécancour (ABI) est détenue à 75 % par Alcoa Canada et à 25 % par Rio Tinto. Selon le président de STEEN-SCFP, ce conflit n’augure rien de bon pour les syndiqués de Rio Tinto au Saguenay―Lac-Saint-Jean. « Il semble que le lock-out de ses employés soit devenu la nouvelle façon de négocier de Rio Tinto. Nous en prenons acte et nous nous préparons pour la suite des choses », de déclarer Patrice Girard.

Après le difficile conflit de travail à l’usine d’Alma en 2012 et les négociations qui arrivent à grands pas en 2020, les travailleurs et travailleuses des centrales Énergie électrique nord se préparent à faire face aux mêmes stratégies patronales que celles dont sont victimes leurs collègues chez ABI.

Partagez!