Les salariés de la cafétéria de l’Université du Québec à Trois-Rivières pourraient déclencher une grève

Rien ne va plus dans les relations de travail à la cafétéria de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Réunis en assemblée générale samedi dernier, les salariés de la cafétéria, laquelle est administrée par Sodexo, ont voté à 100 % en faveur d’entreprendre des moyens de pression pouvant aller jusqu’à la grève, et ce, après seulement une rencontre de négociation.

« Le 8 novembre, lors de la première réunion pour renouveler la convention collective, le syndicat (SCFP 2999)a signifié à la direction qu’il ne négocierait pas avec un employeur qui tolère que l’un de ses représentants manque de respect envers les représentants syndicaux, surtout que ce dernier était présent à la table de négociation. Un grief demandant un milieu de travail exempt de harcèlement a été déposé à cette même réunion », de dire le conseiller syndical du SCFP, Mario Fontaine.

En effet, le 7 novembre, un représentant patronal a été irrespectueux et a monté le ton envers la présidente ainsi que la vice-présidente alors qu’elles défendaient les droits d’une travailleuse. C’est à la suite de cette altercation que le syndicat a choisi de tenir l’assemblée générale de samedi.

« Une fois réuni, le syndicat a appris que l’épisode du 7 novembre n’était pas un cas isolé et que d’autres épisodes similaires avaient eu lieu. Il est clair que tous les membres appuient totalement les représentants syndicaux et qu’ils n’accepteraient aucune forme de harcèlement à leur égard », de conclure le conseiller syndical.

Partagez!