Les cols blancs et les brigadières de la Ville de Sept-Îles renouvellent leur convention collective pour cinq ans

Les cols blancs ainsi que les brigadières de la Ville de Sept-Îles ont signé une nouvelle convention collective d’une durée de cinq ans. Les négociations avaient débuté à l’automne 2017 et les parties sont arrivées à une entente de principe avec l’aide des services de médiation du ministère du Travail le 21 juin dernier.

Le nouveau contrat couvre la période du 1eroctobre 2017 au 30 septembre 2022 avec des augmentations salariales de l’ordre de 2 % en moyenne par année.

« Chez les cols blancs, nous avons dû faire quelques ajustements en ce qui a trait aux assurances collectives, mais nous avons réussi à sauvegarder nos conditions de travail malgré le cahier de demandes très chargé de l’employeur », souligne Mathieu Gingras, président de la section locale 1930 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

« Nous sommes fiers du fait que les travailleuses et travailleurs ont de bonnes conditions de travail à la Ville de Sept-Îles. Lors de négociations, l’employeur tente toujours de sabrer un peu dans ces conditions si durement acquises. Nous avons tenu bon et sommes satisfaits du règlement », explique Charlaine Sirois, conseillère syndicale au SCFP.

Les brigadières ont obtenu les mêmes augmentations salariales que les cols blancs et ont pu améliorer quelques clauses comme l’allocation pour les vêtements extérieurs. « Autre amélioration notable : la participation de l’employeur à un REÉR collectif, ce qui encourage grandement nos brigadières »,ajoute la conseillère syndicale.

Les cols blancs ont accepté par un vote à 85 % l’entente de principe lors d’une assemblée générale le 28 août 2018. Quant aux brigadières, elles ont entériné l’entente à l’unanimité. 

Partagez!