Le SCFP, c’est la force du nombre et la solidarité !

Lors de son discours au Congrès du SCFP-Québec, le président national du SCFP, Mark Hancock, a fait un vibrant plaidoyer pour l’unité et la solidarité, outils nécessaires pour faire face aux défis actuels et à venir.

Parmi les moyens pour riposter et défendre nos droits, M. Hancock a parlé spécifiquement de la nouvelle politique sur la négociation collective, adoptée en décembre par le conseil exécutif national. Le plan « permet aux sections locales et aux membres d’obtenir le soutien dont ils ont besoin pour faire front commun en négociation. Il nous aide à négocier vers l’avant au lieu de reculer. Il donne aux sections locales les outils dont elles ont besoin pour riposter ».

Sur ce point, il invite les membres à continuer à se battre contre le travail précaire et la violence au travail.

Mark Hancock en a profité pour remercier les organisateurs et militants concernant leurs efforts d’organisation et de recrutement. « Nous sommes très fiers et emballés par le succès éclatant dans les votes en santé cet hiver. Votre victoire sert d’inspiration à nos militants de la Saskatchewan, du Manitoba et de l’Ontario. Là aussi on doit tenir des votes à la suite d’une réorganisation en santé », a déclaré M. Hancock.

Le président national a aussi vivement critiqué les priorités du gouvernement Couillard, notamment les politiques d’austérité, le sous-financement de la santé et l’éducation, la privatisation, la sous-traitance, et les attaques contre l’équité salariale. « Ici, au Québec, on a des Libéraux qui ressemblent beaucoup à des Conservateurs », a-t-il souligné.

Mark Hancock a rappelé à maintes reprises que se sont les membres qui font la force du SCFP. « Il y a beaucoup de défis. Mais impossible de faire tout ça seul. Mettons-nous à l’ouvrage… ensemble ! », a-t-il conclu.

Partagez!