Entente de principe approuvée par les employés de La Capitale

Réunis en assemblée spéciale ce jeudi soir à Québec, les employés de la compagnie d’assurances La Capitale ont massivement approuvé l’entente de principe conclut entre le comité de négociation et les représentants patronaux. La dernière convention était échue depuis le 1er janvier 2016.

D’une durée de six ans, ce nouveau contrat de travail, valide jusqu’en 2021, comprend des augmentations salariales de 2 % pour les quatre premières années, assortie d’une hausse potentielle jusqu’à 2,5% si l’IPC dépasse 2%. Le même principe s’applique pour les années subséquentes. Ainsi, pour la cinquième année, les syndiqués obtiendront une hausse salariale de 2,25 % pouvant aller jusqu’à 3 %, si l’IPC dépasse 2 %, et pour la dernière année, l’augmentation salariale sera de 2,25 % pouvant aller jusqu’à 3 % si l’IPC est supérieur à 2,25 %.

Cette ronde de négociation a nécessité l’intervention d’un conciliateur du ministère du Travail en septembre 2016, ce qui a amélioré considérablement le climat à la table de négociation.

« Il a fallu prendre le temps nécessaire afin d’en arriver à une entente satisfaisante pour les deux parties. Jamais nous n’avons perdu nos objectifs de vue. Nous sommes très fiers des gains obtenus », de se réjouir Marie-Lou Leclerc, présidente SCFP 2310.

Des gains notables ont également été obtenus en ce qui concerne la réforme du régime de retraite avec l’instauration d’une prestation de raccordement et une refonte complète des règles de financement du Régime.

Trois journées de congé de maladie supplémentaires ont également été négociées. Ces journées peuvent maintenant être utilisées en congés pour obligations personnelles et familiales. Une couverture plus large du régime d’assurances collectives a également été obtenue.

« Avec cette nouvelle convention, les membres du SCFP 2310 améliorent substantiellement leur qualité de vie et celle de leurs familles. Les hausses salariales leur donnent un meilleur pouvoir d’achat et l’ajout de trois congés pour obligations familiales permet aux employés de s’occuper d’eux-mêmes et de leurs proches », de conclure Jean-Julien Mercier, conseiller syndical du SCFP.

Le SCFP représente 680 employés à La Capitale. Ceux-ci occupent des postes administratifs, techniques et de maintenance, basés au siège social de la compagnie à Québec ainsi que quelques-uns à Montréal.

Partagez!