Système de santé: une réforme monstrueuse, selon la FTQ

Et qui dit centralisation du pouvoir dit hypercentralisation des services, rappelle M. Boyer, dénonçant la trop faible consultation des gens de terrain et autres cadres pour mettre en place cette réforme qui n’était pas nécessaire, selon lui.