Port de Montréal : Fin de lock-out chez Viterra

 Montréal, le lundi 17 septembre 2018– Après presque huit mois de lock-out, les employés de Viterra dans le Port de Montréal réintègrent leur poste avec un règlement plus que satisfaisant pour les membres du Syndicat. En assemblée générale, l’entente a été acceptée à 96%.

«C’est réellement la détermination des salariés qui fait que nous pouvons retourner au travail la tête haute. Nous avons amélioré nos conditions de travail de façons significatives et l’employeur aussi est gagnant car les activités normales de l’entreprise peuvent reprendre dès aujourd’hui »,explique Eric Sinclair, président du Syndicat (SCFP 2751).

Ces travailleurs demandaient les mêmes conditions de travail que les salariés de Viterra ailleurs au Canada. Principalement, ils revendiquaient un rattrapage salarial et de meilleures dispositions en santé et sécurité.

« De plus, nous partons sur de meilleures bases avec l’employeur. Nous avons retirer nos griefs et eux leur mesures disciplinaires. Nous allons avoir plus de formation, une majoration au niveau salarial et une vie syndicale améliorée avec une banque d’heures pour nos libérations syndicales » d’ajouter Eric Sinclair.

Les travailleurs de Viterra ont été mis en lock out le 30 janvier dernier.

Comptant près de 116 000 membres au Québec, le SCFP représente le Syndicat des débardeurs du Port de Montréal, ainsi que les débardeurs des ports de Québec, Trois-Rivières, Sorel, Matane, et les débardeurs d’Arrimage du Saint-Laurent (Baie-Comeau), pour un total de 1242 membres. Le SCFP est de plus présent dans les secteurs suivants : les affaires sociales, les communications, l’éducation, les universités, l’énergie, les municipalités, les sociétés d’État et organismes publics, les transports aérien et terrestre ainsi que le secteur mixte. Il est le plus grand syndicat affilié à la FTQ.