Les employé-e-s de TVA rejettent l’offre globale et finale

Montréal, le mercredi 19 septembre 2018– Réunis en assemblée générale mercredi soir, les membres du Syndicat des employé-e-s de TVA ont rejeté à 51,4% la dernière offre patronale qualifiée de globale et finale.

« Nous sommes prêts à retourner à la table de négociation immédiatement. Il y a moyen d’éviter un conflit. Nous pensons qu’une entente est à notre portée. On attend l’appel du côté patronal. La balle est dans le camp de la direction », de dire Réal Leboeuf, conseiller syndical du SCFP.

Les clauses salariales sont réglées, mais la négociation achoppe sur la question de la sous-traitance.

L’utilisation de travailleurs de remplacement

Si un conflit est déclenché en cette période électorale, les employé-e-s de TVA demandent aux partis politiques de ne pas collaborer avec la station.

« En conflit, les émissions seront mises en ondes ou produites par du personnel-cadre et des travailleurs de remplacement, communément appelés scabs. Le Code du travail du Québec interdit les travailleurs de remplacement. On demande aux politiciens de respecter les valeurs du Québec et de ne pas encourager une pratique antisyndicale. » de dire le conseiller syndical.

Traverser les lignes de piquetage prolongerait vraisemblablement un conflit affectant plus de 830 travailleuses et travailleurs et leur famille.

 Comptant près de 116 000 membres au Québec, le SCFP représente quelque 7 500 membres du secteur des communications au Québec. Le SCFP est de plus présent dans les secteurs suivants : les affaires sociales, l’éducation, les universités, l’énergie, les municipalités, les sociétés d’État et organismes publics, les transports aérien et terrestre, le secteur mixte ainsi que le secteur maritime. Il est le plus grand syndicat affilié à la FTQ.