Les cols bleus de Côte-Saint-Luc entament un blitz de négociations pour éviter une grève générale illimitée le 2 juin prochain

 

Le Syndicat représentant les cols bleus de Côte-Saint-Luc va mettre toute son énergie lors d’un blitz de négociations la semaine prochaine afin d’éviter une grève générale illimitée le 2 juin.

« La balle est vraiment dans le camp de la Ville. Nous sommes prêts à négocier, mais c’est la Ville qui ne met ni l’énergie, ni les ressources nécessaires.Nous voulons simplement une entente honnête et nous espérons vivement arriver à un accord pour que les citoyens de Côte-Saint-Luc ne soient pas pénalisés en ce début de saison estivale », de déclarer Chantal Racette, présidente du Syndicat des cols bleus regroupés de Montréal.

Les cols bleus de Côte-Saint-Luc sont sans contrat de travail depuis le 31 décembre 2012.  Ils ont déjà exercé leur droit de grève pendant 24 heures le 2 mai dernier.

« On le répète, les cols bleus sont très fiers du travail qu’ils réalisent au service des citoyens de la Ville de Côte-Saint-Luc, mais après plus de trois ans et demi sans contrat de travail, nous n’avons pas le choix que de mettre notre pied à terre. Espérons que ce blitz de négo va porter ses fruits », de conclure Chantal Racette.

Le 4 février dernier, 93,5 % des travailleurs du syndicat des cols bleus de Côte-Saint-Luc ont voté en faveur d’un mandat de grève.

Partagez!