Le Canada ratifie la convention sur le droit d’organisation et de négociation collective de l’OIT

«La FTQ applaudit le geste d’Ottawa qui reconnaît l’importance du mouvement syndical pour la société canadienne» – Daniel Boyer, président de la FTQ La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) ne peut que saluer l’action du gouvernement canadien qui vient de ratifier la convention no 98 sur le droit d’organisation et de négociation collective de l’Organisation internationale du travail (OIT).

«Il est acquis depuis déjà longtemps que le mouvement syndical est un acteur essentiel, voire indispensable, à notre société et à son évolution. Les revendications du mouvement syndical ont fait en sorte que notre société est une société plus juste et plus égalitaire. Il faut s’en féliciter», déclare le président de la FTQ, Daniel Boyer.

Rappelons que la convention no 98 vise entre autres à protéger les travailleurs et travailleuses contre la discrimination antisyndicale et à promouvoir le droit à la libre négociation. «Il faut maintenant que les gouvernements prennent acte et cessent de torpiller les négociations en imposant constamment des lois spéciales qui nient le droit à la libre négociation comme c’est trop souvent le cas par le gouvernement du Québec. Il y a des leçons à tirer et il faut espérer que le gouvernement libéral de Philippe Couillard saura faire preuve de sagesse dans ses prochaines négociations avec ses travailleurs et travailleuses», conclut le président de la FTQ, Daniel Boyer.

Actuellement, 164 pays à travers le monde ont ratifié la convention no 98. La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.

Partagez!