Les employés municipaux de Saint-Donat prêts à une vraie négociation

Les employés municipaux cols bleus et cols blancs de Saint-Donat, dans Lanaudière, se préparent à la reprise des négociations le 22 janvier prochain pour conclure rapidement un nouveau contrat de travail. Après avoir rejeté une offre patronale le 14 décembre, les employés en appellent à un processus de négociation posé et rigoureux. Leurs représentants syndicaux regrettent que le jeu ait été forcé lors des étapes précédentes.

«Sur le contenu de la négociation, les deux parties ne sont pas très éloignées. Nous sommes certains qu’une entente est à portée de main. C’est du côté du processus de négociation qu’il faut lubrifier un peu les engrenages. Maintenant que le vote imposé par l’employeur a échoué, il faut renouer le dialogue. Nous tendons donc la main à nos vis-à-vis pour des progrès rapides à la table de négociation», a déclaré Maxime Valade, conseiller syndical au Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

«La municipalité dit qu’elle veut maintenir le pouvoir d’achat de ses employés et c’est très bien. Il faut le faire d’une manière équitable entre les différents groupes d’employés et les élus municipaux. Il faut aussi prendre le temps nécessaire pour bien mettre à jour la convention collective. Nous pouvons faire tout ça sans pénaliser les contribuables de Saint-Donat», a précisé Alain Charbonneau, président du syndicat, section locale 4235 du SCFP.

Les représentants syndicaux rejettent toute comparaison avec les offres salariales soumises par le gouvernement du Québec à ses employés. Ils soulignent que les différences entre les groupes sont considérables. Par exemple, les employés municipaux de Saint-Donat n’ont pas de régime de retraite à prestations déterminées.

Les deux parties ont été convoquées pour une reprise des pourparlers le 22 janvier sous l’égide d’un conciliateur du ministère du Travail.

Rappelons qu’en assemblée générale syndicale le 14 décembre dernier, les employés municipaux de Saint-Donat ont voté à 78% contre les offres soumises par la municipalité. Ce vote avait été réclamé par l’employeur en vertu des dispositions du Code du travail. L’assemblée a été marquée par une forte participation, puisqu’une trentaine de membres étaient présents sur un total d’environ 40.

La quasi-totalité de ces employés est également des contribuables de Saint-Donat. Leur convention collective précédente est arrivée à échéance le 31 décembre 2014.

Comptant plus de 110,000 membres au Québec, le SCFP représente environ 70% de l’ensemble des employés municipaux au Québec, soit 31,600 membres.

Partagez!